70_EVO_OPEN.JPG

INTERNATIONAL CUP

>>>CLASSIFICHE<<<

>>>VIDEO<<<

Le voilà, ponctuel, le plus ouvert et beau, complet, spectaculaire et durement disputé championnat National Scooter. Et voilà la deuxième course de la Coupe Italienne Polini 2016 disputée le 1er mai sur la piste de Ottobiano, qui a concrétisé un véritable défi « Fabriqué en Europe » parmi plus de quatre-vingts pilotes venant de cinq nations, une journée et une course mouillées, l’asphalte trempé pour des incessants orages, vent froid et coups de théatre, dû à plusieurs chutes. Bref, une journée où est émergé sur tous l’hollandais Sarik Roufs, qui appartient à l’équipe hollandaise KNMV-EPC-Polini ; authentique magicien de la pluie qui, grâce à sa conduite courageuse et à son sensibilité extraordinaire par laquelle il a dosé le gaz sur la piste trempée, a attrapé deux claires victoires en Course 1 et Course 2 en montant sur la place plus haute du podium de la classe Scooter 70 Evolution Open, devant le pilote officiel de l’équipe Polini Matteo Tiraferri, et le nouveau venu Daniel Penzo. Douze compétitions en programme, des grilles de départ enrichies par la présence de dix pilotes « européens », trois slovènes et autant de belges, deux hollandais et deux suisses. Le deuxième acte de la Coupe Italienne Polini a répété le plein succès du National Scooter, organisé par le Moto Club Bergamo et supporté par Polini Motori, scène excellente pour offrir le mieux à toutes les équipes des entraîneurs compétiteurs de Polini et des pilotes « amateurs », tous désirant se confronter dans un championnat italien de haute qualité, car il est ouvert à tous.

SCOOTER 70 EVOLUTION OPEN : ROUFS SARIK HOLLANDAIS VOLANT
Meilleur temps durant les épreuves, Rouf Sarik démarre sur les chapeaux de roue à la grille de départ de Course 1, démontre de posséder un rythme irrésistible par rapport à tous ses adversaires et gagne la compétition par un avantage de plus de cinq secondes. Un beau duel final entre Penzo et Corsi, qui au dernier tour, à l’avant-dernier virage tente le dépassement, mais glisse et recule en cinquième position, précédé de Vignone et Tiraferri. Course 2 aussi est tout de suite décidée ; Sarik est encore une fois en tête, et gagne par six secondes d’avantage sur la couple Tiraferri-Corsi. Penzo est malchanceux, il glisse aux premiers tours et finit en septième position, mais tout de même il est troisième sur le podium.

RED_VESPA171_A4N2032.JPG

VESPA 171 4T POLINI : CŒUR DE CALCE
C’est Ivan Calce qui conduit la compétition en Course 1, suivi de Tortosa et Fabbri qui cherchent, pour quelques tours, à attaquer Calce, qui va quand même gagner la course. Aux épaules des trois premiers pilotes, courent Caddeo et Giacometti, ce dernier glissant à l’avant-dernier tour. En Course 2 il part devant Tortosa, et Calce bientôt remonte après un mauvais départ, dépasse l’adversaire et obtient une nouvelle victoire. Derrière, c’est la lutte pour le podium parmi Caddeo, Tortosa et Fabbri. Au dernier tour, c’est une séquence d’échanges de positions ; Caddeo se laisse dépasser par Fabbri et Tortosa, qui glisse et oblige Tortosa à ralentir. Caddeo arrive de cette façon à remonter jusqu’à la deuxième position en précédant Fabbri. Le podium de journée est occupé en cette séquence : Calce, Fabbri, Caddeo.

RED_BIG_A4N1840.JPG

SCOOTER 100 BIG EVOLUTION OPEN : LA LOI DE VITALI
Starnone en Course 1 sprinte de la pole position et prend fermement la tête de la course, jusqu’au moment où il franchit la ligne d’arrivée. Julien Vitali termine en deuxième position en démontrant des excellentes capacités même sur le sol mouillé après la victorieuse compétition à Latina, il y un mois. Bartolini est troisième et précède Sisti et Morelli. En Course 2, Starnone sprinte encore premier, mais au deuxième passage il glisse et repart aux arrières. Vitali passe premier mais il est victime d’une glissade, lui aussi. Sisti profite de plusieurs coups de théatres et atteint la tête de la course devant Vitali et Bartolini, même si quatre tours avant la fin il est dépassé par ces deux pilotes, qui passent l’arrivée en cette séquence. Après avoir pris la troisième position, Sisti glisse et finit en cinquième position. Sur le podium montent Vitali, Bartolini, Starnone.

RED_AMA_AG39997.JPG

SCOOTER 70 EVOLUTION AMATEURS
Maione, qui avait gagné à Latina, est absent, Course 1 est pourvue de plusieurs glissades. Bagattini prend la première position en la gardant jusqu’à l’arrivée où il précède Falardi et le slovène Mihael. En Course 2 Mihael fait un bon départ, même si une glissade au deuxième tour lui empêche de lutter pour le podium. Bgattini surprend tous en prenant le vol vers une nouvelle victoire, suivi du belge Sack et Falardi. Le podium de journée est de Bagattini, Falardi, Sack.

RED_VESPA_A4N0796.jpg

TROPHEE VESPA 135cc
C’est Villa le plus rapide au départ de Course 1, suivi de Birtele, auteur de la pole position. Les deux distancent les autres et donnent vie à un beau duel jusqu’au troisième tour, lorsque Villa glisse et ouvre la voie à Birtele jusqu’à l’arrivée. Villa repart et arrive à terminer la course en troisième position, précédé de Benini ; Lumina est quatrième. Une chute ralentit Camera, qui finit cinquième devant Piacentini et le vainqueur de Latina, Larcher. En Course 2, c’est toujours lutte entre Villa et Birtele même si le premier glisse encore au cours du troisième passage et repart tout de même en cinquième position. Birtele s’envole vers une nouvelle victoire et laisse ouverte la lutte pour la deuxième position à Benini, Piacentini, Lumina et Villa. Le groupe donne un grand spectacle et Benini prévaut sur Piacentini. Camera malchanceux, glisse au deuxième tour. Birtele, Benini et Piacentini montent sur le podium.

RED_AMASUPERSPORT_A4N1196.jpg

SCOOTER 70 AMATEURS SUPERSPORT :
En Course 1 le suisse Mathieu Bessard sprinte de la première position, conduit devant Pagliaccia, Romaniello, Mihael et Calonacci. C’est Calonacci qui dépasse Bessard au huitième tour et va gagner. Derrière eux, c’est une lutte continuelle ; Mihael, Pagliaccia et Romaniello glissent. Berlini est troisième devant l’hollandais Ron Boon. En Course 2 c’est encore Bessard qui surprend tous. Pagliaccia cherche à s’approcher du pilote suisse, mais il glisse et laisse la deuxième position a Calonacci, qui sans faire de fautes, va précéder Botti à l’arrivée, tandis que Maione termine en cinquième position pour une erreur. Bessard monte sur le podium, suivi de Calonacci et Boon.