> DOWNLOAD CLASSIFICHE <                > VIDEO <

_TIN0277.JPG

GRANDS MATCHS

Un fin de semaine de passion et grand spectacle, émotions, duels et coups de théâtre sans cesse, pour le cinquième round de la saison de la Coupe Italienne de Polini, dimanche le 5 octobre, sur la piste de Ottobiano, véritable temple des moteurs, qui s’est présenté en montrant son installation où la moitié de la piste est complètement renouvelée et dans le nouveau revêtement d’asphalte, qui a une tenue de route parfaite pour la sécurité. Grande affluence de pilotes et grands défis sur piste, grâce à la compétition qui souvent a joué un mauvais tour aux pilotes plus experts. Donc, personne n’est exclus, quand il faut courir et le niveau de compétition général est si hétérogène. Les jeux ne sont pas encore faits dans la plupart des classes, et donc le verdict final est plus proche que jamais et va se déterminer dimanche 19 octobre sur l’autodrome de Modena.

red_70_evo.JPG

SCOOTER 70 EVOLUTION OPEN : CASTELLINI ET MORELLI D.O.C.G.
En Open Course 1, tout de suite une bataille ; Castellini attaque Tiraferri et après quelques tours, Castellini prend la tête de la course devant Corsi et Morelli qui passe à la troisième place grâce à un dépassement résolu sur Tagliaferri. Morelli donne un grand spectacle en se portant en deuxième position ; le quartette en tête est tout près, mais au septième tour Corsi excède et glisse, en repartant en quatrième position. Course 1 finit par la victoire de Castellini sur Morelli et Tiraferri. En Course 2, Corsi aspire à se racheter en partant de la première position. Tiraferri l’attaque et Castellini suit ses deux coéquipiers en troisième position. Le rythme infernal porte Tiraferri à glisser, même s’il arrive à regagner jusqu’à la quatrième position finale. En tête, Morelli attaque et rattrape la deuxième position et la garde jusqu’ à l’arrivée devant Castellini (qui conquiert la victoire absolue). Course 2 est gagnée par Corsi, spectaculaire.

red_mono_TIN0054.JPG

SCOOTER 70 EVOLUTION MONO-MARQUE : MORONI REPLIQUE
En Mono-marque Polini en compétition avec la classe Open, départ en côte pour Moroni, qui glisse au deuxième tour et repart de la dernière position, réalise une remontée incroyable. Alessio Tarabella et Filippo Tognarelli tentent la fuite, toujours au sommet de Mono-marque Polini, mais au final la très belle remontée de Moroni l’emmène à la victoire de la classe en obtenant même la sixième position absolue, Tarabella est deuxième et distance Tognarelli. En Course 2 les trois grands protagonistes de « Mono » au sommet. Cette fois, c’est Alessandro Fabbri qui tient la chandelle, part bien, garde le rythme en tête et finit en troisième position. Moroni gagne une double victoire, tandis que Tarabella est deuxième absolu.

red_ama.jpg

SCOOTER 70 EVOLUTION AMATEURS : DUELS PASSIONNES
La classe plus nombreuse et combattue. En Course 1, Roberto Pagliaccia sprinte et se porte à la tête du groupe. Bientôt arrivent les attaques de Ivan Calce et Marco Girardi ; ce dernier arrive à la tête, talonné de deux poursuivants. Au final, Pagliaccia passe en deuxième position et Calce fait une faute qui le poussera au retrait, en rendant vaine son excellente course. Luca Koren en profite pour se poser en troisième position, derrière Pagliaccia et le vainqueur Girardi. En Course 2, Pagliaccia est très concentré et sprinte mieux, ensuivi du vainqueur Girardi. Deux groupes différents se forment : le premier composé de Pagliaccia et Girardi en lutte pour la victoire, le deuxième groupe composé de Modena et Koren luttant pour la troisième place du podium. A l’arrivée, c’est encore Girardi qui circule le premier, devant Pagliaccia et le solitaire Calce en troisième position.

red_100big.JPG

SCOOTER 100 BIG EVOLUTION OPEN :
Stefano Scribano part et conduit la Course 1, suivi de Morelli (auteur de la première position), qui le dépasse peu après. Scribano au cinquième tour glisse et recule en septième position. Le pilote sicilien remonte avec rage jusqu’à la cinquième place, même si au neuvième tour il y a un contact avec Righetti et les deux finissent à terre à l’embouchure de la ligne droite du départ. Morelli prend la mer et arrive premier, Vitali deuxième et troisième Bartolini, qui est rentré. Scribano limite les dommages et finit septième. Au départ de Course 2, Scribano et Morelli sont encore les plus rapides, tandis que Vitali est obligé au retrait et annule l’excellente performance de Course 1. Scribano attaque, conduit la course et s’envole vers la victoire devant Morelli, qui grâce à la deuxième place, va conquérir la victoire absolue, pendant que Bartolini est de retour au podium. Antonio Righetti est quatrième et obtient une revanche après la malchance de Course 1.

red_vespa_TIN0362.JPG

TROPHEE VESPA 135cc. LUMINA EST LA VESPA PLUS RAPIDE
En Course 1, Nazzareno Lumina part de la pole, à la fin d’une séquence d’épreuves libres, où il atteint la juste confiance de conduite, sur Vespa 135 renouvelée, de l’équipe Polini. Le champion en charge, Matteo Piacentini, l’ensuit mais ne trouvera pas la chance d’attaquer Lumina s’il pense gagner des points précieux au classement. Derrière les deux premiers, Bigarella et Mammi brillent. En Course 2, Lumina sprinte de nouveau à la tête, suivi de Piacentini qui essaie plusieurs fois d’attaquer l’officiel Polini sans succès. Mammi termine une compétition complètement à l’attaque, en gagnant en volée la troisième position sur Bigarella.

red_pit_TIN9900.JPG

PIT BIKE XP 125 4T : CAMORCIA GAGNE ET REDUIT LA DISTANCE EN CHAMPIONNAT
C’est Niccolò Castellini qui part de la pole position, même si au départ il fait une faute et en relâchant le levier de l’embrayage, il risque capoter et perd beaucoup de temps sur le groupe qui le précède. Gabriele Camorcia en profite et il gagne des mètres, dépasse et conduit la course, ensuivi de Lorenzo Pirré et Gianluca Cuttitta qui lutteront jusqu’à la fin, derrière Camorcia, injoignable. Le défi est plus incertain en Course 2, où Camorcia est premier de nouveau, même si Cuttitta cherche tout de suite à l’attaquer. Pirrè est troisième, pendant que Castellini part bien et est quatrième, tout près du premier groupe. Grande lutte entre Camorcia et Pirré pour la suprématie. Au cinquième passage, un contact entre Castellini et Fabbri enlève la chance à Castellini de lutter pour la victoire finale. Au dernières phases, Camorcia conduit très concentré, pour éviter toute possible faute jusqu’au drapeau à damier, où il précède Cuttitta, Pirré et Castellini, qui remonte.