area_tec1.jpg

RAPPORT DE COMPRESSION ET SQUISH

Le rapport de compression est un paramètre très important pour le fonctionnement de quelconque moteur. A l’aide de ces notes, cherchons à comprendre de quoi s’agit-il de façon à mieux comprendre le fonctionnement du moteur. Le rapport de compression Tx est calculé avec la formule suivante:

TX= V+v/v V= cylindrée v= volume chambre d’explosion

Ce n'est que le rapport entre le volume total à disposition des gaz aspirés lorsque le piston se trouve au point mort inférieur et le volume à disposition des mêmes lorsque le piston se trouve au point mort supérieur. A égalité de cylindrée, une valeur plus grande du rapport de compression correspond à une chambre d’explosion avec un volume plus petit. De ça on déduit qu’une valeur haute du rapport de compression porte à des pressions plus grandes dans la chambre d’explosion et donc à une poussée plus forte sur le piston au moment de la combustion. Bien sur il y a une limite à tout et dans ce cas il y a des valeurs qui ne doivent pas être dépassés pour ne pas encourir à de sérieux endommagements au moteur. Lorsque le mélange air/essence est comprimé au delà de cette limite, la combustion n’est plus déclenchée par l’étincelle de la bougie, mais elle se déclenche spontanément (pour l’acquisition des pressions et températures trop élevées) de façon incontrôlable, en provoquant, dans certains cas, la fusion du haut du piston. Une autre valeur très importante liée à la chambre d’explosion est la distance entre haut du piston au point mort supérieur et bord de la chambre de combustion. Cette mesure affecte la turbulence des gaz dans la chambre d’explosion et, pour l’effet causé sur les gaz, elle prend le nom de «squish».

area_tec2.jpg

CONTROLE DU RAPPORT DE COMPRESSION ET MESURE DU SQUISH

Ces contrôles sont vraiment importants et, pour être exécutés, ils nécessitent seulement (à part l’équipement de l’atelier) d’une burette graduée avec divisions de 0,1 cc. de liquide antigel pour radiateurs et de fil d’étain avec diamètre de 1-1,5 mm. Pour la mesure du volume de la chambre d’explosion, positionner le moteur avec le cylindre vertical, mettre le piston au point mort supérieur et remplir avec la burette la chambre d’explosion (à travers le trou de la bougie) jusqu’au bord supérieur du filet de la bougie avec diamètre de 1-1,5 mm. A ce point là, laisser reposer le liquide dans la burette et lire la valeur du volume. Cette valeur ne doit pas être usée avec la formule pour le calcul du rapport de compression, puisqu’elle comprend, à part le volume de la chambre d’explosion, aussi le volume du filet de la bougie. Pour mesurer le volume du filet, démonter la culasse, lubrifier avec de la graisse le plan d’appuie de la bougie et appuyer le plan de la bougie sur une surface suffisamment lisse (marbre-verre). A ce point remplir de liquide le filet de la bougie jusqu’au bord intérieur de la chambre d’explosion. En soustrayant cette valeur à celle mesurée en avance, on obtient le volume de la chambre d’explosion, qui peut être introduit dans la formule du rapport de compression.

Exemple (Scooter Zip Evolution 70cc):


Alésage 47,6 mm=Cylindrée 69,93 cc.

Course 39,3 mm

Volume complet filet: 7,4 cc.

Volume filet bougie: 2,4 cc.

Volume chambre d’explosion=5

TX= 69,93+5/5 = 14,9

area_tec3.jpg

MESURE DE LA HAUTEUR DU SQUISH

Pour effectuer cette mesure il faut démonter la culasse et positionner à l’intérieur du cylindre sur l’axe du goujon un fil d’étain du diamètre de presque 1mm. avec une longueur légèrement inférieure à l’alésage. Monter donc la culasse et serrer les écrous de fixage. En tournant le volant, faire monter le piston au point mort supérieur de façon que le fil d’étain soit pressé du piston contre les murs de la culasse. Tourner le volant «à cheval» du point mort supérieur pour deux fois. Maintenant démonter la culasse et, à l’aide d’un calibre, mesurer l’épaisseur du fil en correspondance des deux extrémités pressées. La valeur de squish optimale change selon le modèle de moto, de préparation, du moteur et de la cylindrée. A cause des tolérances d’usinage, on peut rencontrer des valeurs différentes qui peuvent être «corrigées» en utilisant la série propre des joints d’embase de cylindre à épaisseur différente. Ces mesures peuvent être trouvées dans les instructions des nos kits.